Quilt Custom

Elizabeth Lord

December 7, 1982 ~ February 8, 2021 (age 38)

Obituary

We are heartbroken at the loss of Elizabeth (Éli) Lord, who died of cancer on February 8th in Providence, Rhode Island at the age of 38.

We are grieving the loss of a gentle, generous and caring woman, who combined beauty, a love of fun and laughter, an impressive intellect and passions for equality, justice and nature.

She held a PhD in geography and specialized in the social consequences of China’s environmental policies, especially those affecting rural areas. She was teaching in environmental studies at Brown University and was an inspiration to many of her students. She was and will remain the light of our lives.

Long-time friend Anya Popova wrote: 

“She was joy. She was wit. She was heart. She was struggle. She was depth of experience. She was humility. She was empathy. She was a maker, a careful observer, a reader, a writer, a scholar, a teacher, an artist, an explorer, a constant ponderer, and the most devoted lover of people, places, and things that matter most. She was present in every moment, in every way, even when she wasn't. Her eyes and heart were truly open for all of it.”

Elizabeth was born in Montreal, Quebec, on Dec. 7, 1982, to Mireille Langlois and David Lord. She attended Le Plateau primary school and Joseph-Francois-Perrault high school, entering their special music programs. She became an accomplished cellist, which remained an important vehicle for artistic expression and creativity throughout her life. At the age of sixteen, she travelled to London to live with her father and stepmother and attend the Channing School, her first encounter with English-language education. Returning to Montreal, she attended Cégep Maisonneuve (junior college), where she did a double specialization in sciences and arts. She went on to major in Development Studies at McGill University, began learning Chinese there and met her husband Brian Lander. She spent a few delightful summers in Bar Harbor Maine. 

She was always an exceptional student and became an exceptional academic. She earned a Master’s degree and a Ph.D. in human geography from the University of Toronto. She spent three years in China studying, doing fieldwork, and travelling, including a year in Wuhan and another in Xi’an. Her principal focus was on the social and environmental impacts of China’s economic transformation. She showed that although China’s environmental policies are among the most ambitious in the world, they often reinforce existing inequalities, especially those between wealthy urban areas and poor rural ones. She also studied how economic, institutional and political forces affect what kind of scientific information is produced about the environment in China. She published papers on China’s environment and a widely read article on the sexual politics of fieldwork in China. 

After graduating she held the An Wang Postdoctoral Fellowship at Harvard University’s Fairbank Center for Chinese Studies and then began a postdoctoral fellowship at Brown University. She was a popular and deeply engaged instructor and advisor in the Institute at Brown for Environment and Society. She taught courses on Political Ecology, China’s environment, and methods of interdisciplinary research. She was known for her intellectual rigour and considerate nature. 

Despite her international travels, Elizabeth’s favourite place was her family cottage near Duhamel, Quebec, where she went most summers. She spent many happy hours with her friends from near and far, her niece and nephew, and other family members. She has asked that her ashes be distributed around the cottage on hillsides, in forests and along the rivers and streams she spent hours in or on, watching, learning, drifting and dreaming.

Catherine Élizabeth Élodie Langlois Lord was the cherished daughter of Mireille Langlois of Montreal and David Lord of Ottawa; stepdaughter to Madelaine Drohan; sister to Mathieu Lord of Victoria, British Columbia; aunt to Noah and Agnes Lord; daughter-in-law of Jean and Howard Lander of Rice Lake, Ontario and sister-in-law of their daughters Rachel Wilder and Emma Lander; sister-in-law to Cydne Potter; niece to Alyson Lord and Peter Lord, Gilbert Langlois and Lyne Delaunais, Christiane and Georges Doré and Arlette Langlois and Gaëtan Ducharme; and cousin to Marie-Christine and Alexandre Langlois and Annick and Julien Doré.

We are profoundly grateful for the compassionate care provided by the doctors and nursing staff of the Lifespan Cancer Institute and the Philip Hulitar Hospice in Providence.

Instead of flowers we ask that friends and family consider charitable giving to either the George Wiley Center, a social justice organization, in Pawtucket, Rhode Island, or the Goodman Cancer Research Centre at McGill University, Montreal.

Details of a memorial service will be announced soon.

The Lander, Lord and Langlois families.

 

 

La perte d’Elizabeth (Éli) Lord nous brise le cœur. Elle est morte du cancer le 8 février à Providence, dans le Rhode Island, à l’âge de 38 ans.

Nous pleurons une femme douce, généreuse et attentionnée, qui était belle, aimait rire et s’amuser, qui était d’une grande intelligence et qui avait la passion de l’égalité, de la justice et de la nature tout à la fois.

Titulaire d’un doctorat en géographie, elle s’était spécialisée dans l’étude des conséquences sociales des politiques environnementales de la Chine, notamment celles affectant les zones rurales du pays. Elle enseignait en études environnementales à l’université Brown, où elle était une source d’inspiration pour plusieurs de ses étudiant.es. Elle était – et restera toujours – la lumière de nos vies.  

Anya Popova, l’une de ses amies de longue date, écrit :

« Elle était la joie. L’esprit rieur. Le cœur. La lutte. Elle était toute la profondeur de l’expérience. Elle était l’humilité. L’empathie. Elle était bricoleuse, observatrice, lectrice, écrivaine ; elle était une savante, une enseignante, une artiste, une exploratrice, une penseuse, une amoureuse sincère des lieux, des gens et de tout ce qui compte dans la vie. Elle était dans le moment présent, intégralement présente, même lorsqu’elle ne l’était pas. Ses yeux et son cœur étaient grands ouverts, sur le monde »

Elizabeth est née à Montréal, au Québec, le 7 décembre 1982. Elle est la fille de Mireille Langlois et de David Lord. Elle a été élève à l’école primaire le Plateau ainsi qu’à l’école secondaire Joseph-François-Perrault, où elle a poursuivi une formation musicale spécialisée. Elle est devenue une violoncelliste accomplie, s’offrant ainsi un outil d’expression artistique et de créativité qui lui est resté toute sa vie. À l’âge de seize ans, elle s’est rendue à Londres pour vivre avec son père et sa belle-mère et a étudié à la Channing School, sa première expérience académique en anglais. Une fois de retour à Montréal, elle a étudié au Cégep Maisonneuve, avec une double spécialisation en arts et en sciences. Par la suite, elle a obtenu un baccalauréat en Études du développement à l’université McGill, où elle a appris la langue chinoise et rencontré son mari, Brian Lander. Elle a passé quelques étés merveilleux à Bar Harbor, dans le Maine.

Elle a toujours été une étudiante exceptionnelle et elle est devenue une chercheuse universitaire tout aussi exceptionnelle. Elle a obtenu une maîtrise et un doctorat en géographie humaine à l’Université de Toronto. Elle a passé trois ans en Chine, où elle a étudié, effectué du travail de terrain et voyagé, passant notamment une année à Wuhan et une autre à Xi’an. Ses travaux portaient principalement sur les conséquences sociales et environnementales des transformations économiques encourues par la Chine. Elle a démontré que, bien que la politique environnementale de la Chine soit l’une des plus ambitieuses en la matière au monde, celle-ci tend à accentuer les inégalités existantes, à commencer par celles entre les riches zones urbaines et les régions rurales défavorisées. Elle a également étudié la manière dont les forces économiques, institutionnelles et politiques influencent le type d’informations scientifiques environnementales produit en Chine. Elle a publié des travaux sur l’environnement de la Chine, de même qu’un article très remarqué sur les politiques sexuelles entourant le travail de terrain en Chine.

Une fois son diplôme obtenu, elle est devenue titulaire de la bourse postdoctorale An Wang du Fairbank Center for Chinese Studies de l’Université Harvard, puis a intégré un programme postdoctoral à l’université Brown. Elle était une enseignante et une directrice de recherche appréciée et très impliquée à l’Institute for Environment and Society de Brown. Elle a enseigné l’écologie politique, l’environnement de la Chine, ainsi que la méthodologie en recherche interdisciplinaire. Elle était connue pour sa rigueur intellectuelle et sa nature attentionnée.

Bien qu’elle ait voyagé à l’international, le lieu préféré d’Elizabeth était son chalet familial situé près de Duhamel, au Québec. C’est là qu’elle a passé la plupart de ses étés. Elle y a vécu de nombreux moments de bonheur en compagnie de ses ami.es d’ici et d’ailleurs, de sa nièce et de son neveu, ainsi que les autres membres de sa famille. Elle a demandé que l’on répande ses cendres autour du chalet, sur le flanc des collines, dans les bois et dans le long des rivières et des ruisseaux au bord et sur lesquels elle a passé des heures à observer, à apprendre, à voguer, à dériver, à rêver.

Catherine Élizabeth Élodie Langlois Lord était la fille chérie de Mirelle Langlois, originaire de Montréal et de David Lord, originaire d’Ottawa ; la belle-fille de Madelaine Drohan ; la sœur de Mathieu Lord, originaire de Victoria, en Colombie Britannique ; la tante de Noah et d’Agnes Lord ; la bru de Jean et Howard Lander, de Rice Lake, en Ontario, et la belle-sœur de leurs filles, Rachel Wilder et Emma Lander ; la belle-sœur de Cydne Potter ; la nièce d’Alyson Lord et Peter Lord, de Gilbert Langlois et Lyne Delaunais, de Christiane et Georges Doré ainsi que d’Arlette Langlois et Gaëtan Ducharme; la cousine, enfin, de Marie-Christine et Alexandre Langlois et d’Annick et Julien Doré.

Nous sommes profondément reconnaissantes envers les médecins et le personnel soignant du Lifespan Cancer Institute et du Philip Hulitar Hospice de la ville de Providence pour les soins et la compassion qu’ils ont offerts.

Plutôt que d’offrir des fleurs, nous aimerions inviter les ami.es et la famille à envisager d’effectuer un don de charité, soit au George Wiley Center, un organisme dédié à la justice sociale situé à Pawtucket, dans le Rhode Island, soit au Centre de recherche sur le cancer Rosalind et Morris Goodman de l’Université McGill, située à Montréal.

Les détails concernant un éventuel office funéraire seront diffusés sous peu.

Les familles Lander, Lord et Langlois.

 

 

 

 

To send flowers to the family or plant a tree in memory of Elizabeth Lord, please visit our floral store.


Services

You can still show your support by sending flowers directly to the family, or by planting a memorial tree in the memory of Elizabeth Lord
© 2021 Olson & Parent Funeral Home, Inc.. All Rights Reserved. Funeral Home website by CFS & TA | Terms of Use | Privacy Policy